Tel un séisme, le cancer...



Chaque cancer, chaque cas est différent... 

Aujourd'hui, j'ai décidé, après maintes hésitations, de vous parler de mon cancer, de mon vécu.
Je n'ai pas pour habitude de m'ouvrir autant, mais je pense que le moment est venu d'ouvrir mon cœur à toutes les personnes qui m'ont soutenues, qui ont été des piliers dans ce combat. Je n'ai pas préparé ce que je vais vous dire, ce sera posé comme cela arrivera de mon esprit, de mon cœur. Je ne vous cache pas que je tremble et respire très mal, mais aller... Je souffle un grand coup et je me lance.

J'ai vécu la maladie comme une rupture violente de la vie déjà bien abîmée par un premier combat qui dure depuis plus de dix ans déjà (Mlle Pieuvre).
Le cancer fait peur et les traitements sont lourds, pourtant je n'ai pratiquement jamais baissé les bras durant ces trois longues dernières années.

En 2016, l'annonce d'une rémission m'a fait sauté de joie. J'ai vécu la courte période qui à suivi avec beaucoup d'envies, de changements, d'ambition... Pour replonger au plus bas seulement un mois après. Les mois qui ont suivis furent pesants, angoissants, les nouveaux symptômes, les nouveaux médecins, le doute débordant qui s'est installé me rendait lunatique...

Malgré cela, j'ai plutôt pas mal tenue le choc même si il à fallu que je vois de nouveau tomber mes cheveux, mes cils, mes sourcils... Cela peut paraître anodin et pourtant... Ce fut encore plus difficile que la première fois.

Les semaines, les mois, les années sont passés depuis et nous voici déjà en Avril 2018. Je n'ai franchement pas vu passer le temps, comme ci ma vie c'était arrêtée et il m'arrive encore de m'en vouloir d'avoir perdu ces moments malgré que je sache que ce ne soit pas de ma faute... C'est compliqué ! Plusieurs choses ont changées...

En Novembre 2017, le groupe médical FR (français) à aperçu des tâches blanches et à donc décidé de me remettre sous chimiothérapie.

En Décembre 2017, j'ai quitté le groupe FR pour le groupe BE (belge). Je n'arrivais plus à croire à leur baratin, je ne supportais plus leur blague à deux francs qui n'étaient franchement pas les bienvenues... Je n'avais plus du tout confiance, je vérifiais chaque résultats derrière eux... Il était temps de changer !

En Janvier 2018, le groupe médical BE ne parlait pas encore de rémission mais tout de même, avait un gros doute sur les derniers résultats FR et surtout, ne voyait aucune tâche sur les radios à l'inverse du groupe FR. Les résultats de tous les tests qu'ils m'avaient fais passer n'étaient pas bons mais pas non plus critiques... J'étais tellement heureuse, soulagée, moins angoissée, une sensation de bien-être, de confiance que je n'avais pas ressenti depuis très longtemps. De plus, ils ont partagés avec moi tous les résultats... Je suis rentrée avec "ordre" de ne pas me réjouir et de ne pas crier "au loup" trop vite.

En Mars 2018, nouveaux tests, nouveaux résultats... Toujours aucun signe de cancer, de tumeurs... Le mot RÉMISSION à enfin était inscrit dans mon dossier. J'étais heureuse, sur le chemin du retour j'ai même pensé aux prochaines colorations capillaires que j'allais faire dès que mes cheveux auront repoussés... Et en une nuit, tout à basculé !
J'ai craqué, je me suis mise à pleurer sans pouvoir m'arrêter. Je ne savais pas vraiment pourquoi, alors je me suis dis que j'en avais besoin, que c'était un trop plein d'émotions ! 
Sauf que ça n'a pas duré qu'une nuit... 
Je me suis donc rendu au groupe BE et le verdict est tombé assez rapidement :
Dépression Post Traumatique.

Est-ce que vous saviez que 40% des patients se retrouvaient face à cette dépression à la fin des traitements ? Que se sont souvent les personnes qui n'ont jamais montrées signe de faiblesse tout au long de la maladie ?
Je ne m'y attendais pas à celle là ! 

Depuis plusieurs semaines, je ressens comme un grand vide, un gros coup de mou dont je vous avez déjà fais part sur les réseaux sociaux. Je ne pensais pas que cela aurait été aussi difficile, en même temps mon entourage y est pour beaucoup, je vous passe les détails mais en gros il faudrait faire comme ci le cancer n'était jamais passé par là... ("Tu n'es plus malade, fonces !).

Mon cancer, les traitements m'ont plutôt bien amochés. Fatigue, cicatrices, une peau différentes, des soins différents, une hygiène de vie différentes, un corps différent, complètement déréglée hormonalement... Je savais qu'il y avait deux choses à guérir : le physique mais également le psychique. Vivre après le cancer, c'est vivre avec la peur des récidives.
A chaque nausées, à chaque vomissement, à chaque douleur, j'ai l'impression qu'il est de retour ! 

Il y a également le problème de l'argent, croire que le cancer est à 100% remboursé est faux. Il y a les dépassements d'honoraires, les médicaments non remboursés, les soins après cancer qui ne sont quasiment pas pris en charge...
Il y a également l'entourage beaucoup trop direct mais qui est toujours persuadé de BIEN faire et de dire ce qu'il faut.
Et il y a moi... Toujours à me foutre une pression monstrueuse, à vouloir récupérer au plus vite, à vouloir re-manger comme avant, à guetter le moindre millimètre de pousse de cheveux, à vouloir à tout prix maigrir...
C'est en grande partie, pourquoi aujourd'hui, je souffre de Dépression Post Traumatique !

Je me demande tous les soirs, seule sous la couette, si quelque chose de positif peut sortir de cette expérience douloureuse ?

Même si au fond de moi je connais la réponse, même si je sais ce qu'il faut faire et surtout ne pas faire, aujourd'hui je ne m'en sens pas capable !
Je m'en veux terriblement mais j'essaye de me ménager.
Je sais que la convalescence sera extrêmement longue, encore plus avec ce "cancer blues"...
Si il me faudra prendre sur moi et encore plus avec un entourage qui pense qu'il suffit d'être guérie pour passer à autre chose. 
Je sais que mon corps n'a pas encore éliminé les produits de la chimiothérapie et de la radiothérapie.
Mais surtout, je sais qu'il faudra laisser le temps au temps, un pas à la fois, une marche à la fois...
Et ce, malgré le combat que je mène contre Mlle Pieuvre qui elle, est toujours là et qui se manifeste encore plus d'années en années...

Il fallait que j'en parle, que je vous en parle même si une fois posté, je le regretterais au point de me rendre malade comme à ma grande habitude LOL !
Mais voilà, il faut que je me soulage et que je m'ouvre comme vous avez pu vous ouvrir lors de tout ce soutient monumentale que vous avez pu m'offrir jusqu'à aujourd'hui.

MERCI pour tout, MERCI du plus profond de mon être...

MERCI de m'avoir lu jusqu'au bout, je ne pensais pas écrire autant (Oups !)


QuickEdit
LaFille Davril
22 Comments

22 commentaires:

  1. Tu as très fait d'écrire ce post ma belle.
    Il faut que tu te ménages et avances à petits pas comptés , ne vas pas trop vite et surtout écoutes toi , il n'y a que TOI qui sais ce qui te conviens .
    Ce que tu traverses est difficile à vivre , parfois difficile à comprendre mais ce que JE retiens moi c'est .....RÉMISSION et mon cœur saute de joie .Prends du temps pour toi et tu sais que je suis là ma puce au cas où tu as besoin de parler .
    Je t'embrasse très fort jolie licorne ♥

    RépondreSupprimer
  2. michele philippe1 avril 2018 à 15:40

    Coucou Emilie , on n'est pas des "wonderwomans" , ce n'est pas étonnant de craquer après autant de souffrances et de batailles , bon courage , petit à petit tu viendras à bout de cette dépression post traumatique, bisous Emilie

    RépondreSupprimer
  3. Comme je comprend ton parcours tes douleurs tes doutes tu as était très forte et ce coup de mou doit être dur à vivre car tu t'y attendait pas , car même si tu es en rémission tu as quand même subit un traumatisme cette maladie c'est pas rien et je te souhaite d'être bientôt plus sereine dans ton corps et ton esprit pleins de bisous et un gros calin de reconfort.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou, merci de t'être confiée à nous, un parcours difficile mais je suis persuadée que maintenant le meilleur est à venir, de très gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir petite Emilie,
    Si je te disais que j'aurai pu écrire la même chose. Moi aussi je suis en pleine dépression, j'ai dû aller voir le psychiatre il y a un mois. J'ai passé des semaines à pleurer je n'arrivais plus à dormir. Il faut que je te précise que moi le mot REMISSION je ne l'ai pas encore entendu. J'ai commencé la radiothérapie il y a 3 jours seulement, et je vois l'oncologue le 16 mai pour mettre en place l'hormonothérapie ( le cachet pendant 5 ans) je dois passer une osto densitométrie et une prise de sang pour voir les marqueurs. Ce que tu ressens à la moindre douleur je le ressens aussi en ce moment j'ai des douleurs dans le dos et une barre à l'estomac, et j'ai peur d'avoir un autre cancer, mais les médecins m'ont dit que c'était les suites de la chimio. J'ai peur de tout Emilie, j'ai des angoisses, j'ai peur de la récidive. Je sais que je ne serais plus jamais la même. C'est une maladie qui nous brise à jamais. J'ai un anti dépresseur, des anxyolitiques et un somnifère le soir. Je suis très heureuse pour toi que tu sois en rémission . Par contre Melle Pieuvre en quoi consiste-t-elle je ne comprends pas ? C'est dommage vraiment que nous n'habitions pas près l'une de l'autre. Je t'embrasse très fort et je pense beaucoup à toi. Bises à Filou.

    RépondreSupprimer
  6. Hello ma belle Chouquette ♥, je sais à quel point ce combat là est difficile et je sais aussi que ce post a été dur à écrire pour toi... Tu es une nana forte et très courageuse, tu vaincra cette satanée Mlle Pieuvre, même si il y a des rchutes, ne doute pas de toi ! Pleins de gros bisous ma Puce ♥

    RépondreSupprimer
  7. En parler c'est déjà un petit soulagement, je pense que ta dépression est caractéristique de ce que tu as supporté, il faut que soit entouré de ta famille ou de tes amis, et en parler c'est mieux, allez bon courage ! biz

    RépondreSupprimer
  8. Coucou ma belle. Merci d'abord de t'être livré à nous. Ton article est très émouvant. Ce que tu as vécu et ce que tu vis encore est très dur moralement comme physiquement, et franchement moi je t'admire, je trouve très courageuse. Je dois avouer que je ne pense pas avoir la même force et courage que toi si ça devait m'arriver un jour. Je suis contente pour toi que tu sois en rémission c'est une bonne chose, maintenant faut que tu guérisse cette dépression et je sais que tu vas y arriver. cela prendra le temps qu'il faudra mais tu y arrivera. Ne te met pas de pression, tu as assez de soucis ne t'en rajoute pas ma belle. Sache que je suis là si tu as besoin n'hésite surtout pas. Encore merci de t'être ouverte à nous <3 je t'adore ma princesse <3

    RépondreSupprimer
  9. Coucou mon Emilie,
    Que dire, sinon que je te trouve très, très courageuse et que cette Dépression Post Traumatique, je trouve cela tellement " normal "...
    Il te faut être patiente et indulgente avec toi même et pardonner à ceux qui voudraient t'aider et te soutenir, mais se montrent maladroits.
    Oui : çà va aller un peu mieux chaque jour ♥
    Je te serre fort sur mon coeur et donne des caresses au Filou de ma part.
    Gros bisous !!!

    RépondreSupprimer
  10. patricia moinard1 avril 2018 à 21:15

    coucou,
    je suis heureuse de lire que tu es en rémission.. en espérant que tu ne n'auras pas de changement..
    je vois que tu avais beaucoup de choses sur le coeur, et cela est bien normal après ce que tu as traversé...
    Cela à du te faire un bien fou de t'ouvrir ainsi, ce confier me fait du bien à moi..
    prend soin de toi...
    bizzz patricia alias Xaphie

    RépondreSupprimer
  11. Un combat difficile très difficile que tu as su mener à la manière forte, eh oui tu as été une petite licorne qui lutte dans la tempête, tu as su prendre de bonnes décisions celle de changer de groupe médical, (pas facile à prendre cette décision aussi) tu as bien su mener ta barque toute seule et pour cela bravo ! je suis heureuse que tu sois en rémission. Mais cette dépression... être forte ... lutter.. se motiver... se re-motiver c'est une galère, le fil est tendu très tendu et un jour il casse, tu n'es pas une licorne héroîque non plus, mais une femme qui vit qui souffre et qui n'en peut plus de ces instants difficiles, donc elle est là la dépression. Et pourtant tu as des activités, des passions, mais elles n'ont pas suffi à faire barrière à la dépression. Ecrire est une bonne chose et je te lirais sans contrainte et c'est bien de se libérer ainsi. Je ne peux que te souhaiter que le meilleur dans le futur, tu as franchi le plus dur. bisous princesse Emilie

    RépondreSupprimer
  12. bonjour, comment vas tu? je t 'avoue que je n'avais jamais pensé à ce genre de blues et tout ce qui suit le "après". ayant beaucoup de malades et de cassés (pas uniquement du cancer) dans mon entourage, je comprends quand on est "en plein dedans". surtout que je suis malade moi même et que je sais très bien ce qu'est le manque de soutien ou les réflexions déplacées. je te souhaite du courage et surtout de la patience. j'espère aussi que ton blog et les amitiés virtuelles t'apporteront le soutien nécessaire. passe un bon lundi et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  13. coucou, je peu pas imaginer ce que tu traverse depuis plusieurs année, tu a bien raison de mettre les mots a l'écrit ça fait souvent du bien et ici tu croise aussi des personnes qui vivent des fois des situation similaire que toi, ça t'aide pour en parler. je te souhaite vraiment d'être en rémission pour de bon et de trouver un moyen de gérer la dépression...entoure toi avec tes amis et ta famille et profite de tout ce que tu peut car la vie est courte et on sait pas ce que le lendemain nous reserve. Je te souhaite un joyeuse pâques bisous
    peggy vanderhispallie

    RépondreSupprimer
  14. Coucou ma chouquette, quel combat tu mènes depuis toutes ces années, je te souhaite maintenant que tu puisses enfin respirer et profiter de la vie comme tu le mérites. Comme tu es une fille courageuse tu vas y arriver ! je te souhaite le meilleur à venir, pleins de bisous doux

    RépondreSupprimer
  15. coucou ma princesse, c'est une très bonne chose d'avoir ouvert les vannes pour partager tout ça avec nous ! je n'ai jamais eu de dépression post-traumatique mais des dépressions simples j'en ai eu 8 donc je sais pour beaucoup ce que tu peux ressentir et que c'est très difficile mais si tu prends le temps de n'écouter que toi, que ce que ton corps te dicte et que tu ne te mets pas tant de pression alors tu arrivera sans nul doute à remonter cette pente ! comment veux-tu ne pas en être là avec toutes ces souffrances depuis aussi longtemps ! tu es une battante mais comme tout le monde tu as le droit de flancher, c'est humain et ça ne fait pas de toi une personne faible ! et puis regarde aux fonds des yeux de ton loulou, tu y verras aussi de la force, celle de tout l'amour qu'il a pour toi, son univers ! je te fais de gros bisous ma douce

    RépondreSupprimer
  16. Coucou ma belle, c'est très touchant comme témoignage. La vie est souvent injuste et même si je ne peux pas comprendre car je n'ai pas vécue la même chose, j'essaye de l'imaginer et je trouve ça très dur. Tu as été très forte, courageuse, félicitation à toi et je suis contente que tu ailles mieux ! Même si c'est dur psychologiquement, je te souhaite pleins de forces pour la suite. Des bisous !
    http://rosielita.fr/

    RépondreSupprimer
  17. Coucou Emilie, très touchant ton texte. Tu dis les choses très simplement, en toute franchise. Je n'y connais pas grand chose en la matière mais on sent que tu es forte. C'est normal de craquer après tout ce que tu as subi, l'important c'est de ne pas le nier, de se faire aider , d'en parler et d'avancer. La route est longue mais tu l'as prends dans le bon sens. Plein de bisous et haut les coeurs !
    Gros bisous
    Kirzy

    RépondreSupprimer
  18. Tu nous montres chaque jour que tu as une grande force en toi ... merci de nous faire confiance et te dévoilant encore plus. Alors laisses toi aller un peu pour mieux rebondir. C'est vrai que l'on est à mille lieux d'imaginer qu'après un combat pareil c'est le blues qui va venir te cueillir. Je t'envoie du positif et un bouquet de Tournesol pour apporter de la chaleur et de la couleur. Courage ma belle prends soin de toi il y a quand même une super nouvelle avec cette rémission. bises

    RépondreSupprimer
  19. J'espère que finalement tu ne regrette pas temps que cela d'avoir écrit ton article car franchement, je ne pensais pas que ce genre de chose pouvait arriver. Disons que ton article m'as permis d'ouvrir les yeux sur certain point. Non je n'ai pas de concert (amen), mais maintenant je ferais plus attention aux gens autour de moi qui l'on ou l'on eu (ce n'est pas non plus courant mais il y en a eu). Car comme tu l'a si bien écrit, ce n'est pas si simple.

    Merci.

    Bisous

    Amélie.

    RépondreSupprimer
  20. coucou Emilie Rose,
    on se suit déjà depuis pas mal de temps et j'ai suivit ton parcourt et je t'ai toujours trouver formidable autant dans les hauts que dans les bas ! Tu es forte et humaine donc avec des faiblesses, j'espère que cette dépression post traumatique va vite passer pour te laisser vivre ... oui, vivre avec des rêves qui deviendront réalité ! Je ne suis pas croyante mais je crois au destin (qui est souvent pas cool !) et maintenant ta route est éclairée ... prend le temps de pleurer, crier même de déprimer et quand ce mauvais nuage sera passé, la beauté de la vie t'attendra.
    Je pense fort à toi et t'envoie une pluie d'étoiles positives, courage ma rose :) et câlin à Filou :)

    RépondreSupprimer
  21. coucou ma jolie Licorne quel beau texte, tu es très courageuse de te livrer comme cela et très courageuse aussi face au combat que tu mènes depuis des années
    et tu t'en sors vainqueur ! tu as reussi à mettre KO ce foutu crabe, et c'est ce que tu dois retenir, meme si le chemin est encore long et semer d’embûches pour retrouver ta vie d'avant, tu vas y arriver !
    La DPT est normale après tout ce que ton corps à subi, les traitements sont lourds et esquintent pas mal. Tu n'es pas suivie par un psy suite à ta maladie ?
    quoi qu'il en soit le principal c'est que maintenant cette maladie (car s'en est une aussi) soit dépistée et prise en charge. Et tu verras, meme si il faut laisser le temps au temps comme tu le dis, tu finiras par refaire surface car tu es une battante.
    des bisous

    RépondreSupprimer
  22. Ça me fait toujours cet effet aussi lorsque je publie des articles plus personnels ;-) Mais après le premier commentaire, puis le 2e on se sent plus léger et on ne regrette plus d'avoir appuyé sur "envoyer".
    En tout cas je trouve ça bien d'avoir partagé ton expérience. Je ne connaissais pas le "cancer blues" (c'est un surnom sympa ^^) d'ailleurs. Mais comme tu le dis il faut juste du temps. Je pense que chacun appréhende cette maladie à sa façon et gère la situation comme il le peut, ça ne doit pas être évident et c'est normal d'avoir besoin de lâcher prise un peu.
    Je te souhaite de vite retrouver tes pas et t'envoie des bisous :-)

    RépondreSupprimer

[Nom =LaFilleDavril] [img =//3.bp.blogspot.com/-dh3zMfIrFX8/W3iOpHpeI4I/AAAAAAAAHsg/sb9Qutx7KEADc8xC-A7qjmiR7pnr6mFLACLcBGAs/s200/22405635_2405187096373968_166850845100114341_n.jpg] [Description=Je suis une grande passionnée qui aime partager. Découvrez l'univers d'une licorne pas comme les autres !] (facebook =https://www.facebook.com/LeBlogDeLaFilleDavril/) (twitter =https://twitter.com/lafilledavrblog) (instagram =https://www.instagram.com/lafilledavril29/?hl=fr) (pinterest =https://www.pinterest.fr/lafilledavrblog/)